Location de sa résidence secondaire sur Airbnb : combien de jours maximum de location et quel impôt ?

Louer sa résidence secondaire sur Airbnb peut être une solution rentable. Il faut toutefois prendre en considération la réglementation que doit respecter la plateforme. Les règles qui s’appliquent aux résidences secondaires sont très différentes de celles concernant les résidences principales. Les résidences secondaires ne sont pas concernées par la limite des 120 jours de location maximum par an et elles sont soumises à trois impositions lorsque le logement est loué sur Airbnb :

  • L’imposition des revenus locatifs  

  • Les cotisations sociales   

  • La taxe de séjour 

Zoom sur ces particularités appliquées à la location de résidence secondaire sur Airbnb. 

Par Marion J.

4 min de lecture

24 janvier 2024

La définition d’une résidence secondaire selon Airbnb   

Pour Airbnb comme pour la loi française, une résidence secondaire se définit comme un hébergement occupé moins de quatre mois par an. Au contraire d’une résidence principale qui est habitée au moins huit mois à l’année. Le bien peut tout à fait être un simple pied-à-terre tout comme une grande maison de famille. Seule cette première règle doit être respectée pour être considérée comme résidence secondaire.   

Vendez plus vite, plus cher

L’expertise locale Kadran au service de votre transaction immobilière.

Vendez plus vite, plus cher

L’expertise locale Kadran au service de votre transaction immobilière.

Combien de jours maximum peut-on louer sa résidence secondaire sur Airbnb ?   

Le gouvernement Français a réglementé la location meublée saisonnière. La loi Alur de 2014 et la loi Élan de 2018 ont contraint les propriétaires à louer sur Airbnb leur résidence principale pour une durée maximum 120 jours par an. L’objectif ? Les dissuader de faire concurrence aux professionnels du secteur hôtelier.   

Bonne nouvelle pour les propriétaires : les résidences secondaires ne sont pas concernées par cette limitation de jours de location. C’est donc la seule solution existante pour contourner cette réglementation. En effet, si vous louez votre résidence principale plus de 120 jours par an, vous ne l’habitez plus au moins huit mois dans l’année, ce qui est illégal.   

Sachez toutefois que si vous souhaitez transformer votre résidence secondaire en location saisonnière meublée pour du tourisme - ce qui est obligatoire avant de poster son annonce sur la plateforme Airbnb - certaines villes imposent une règle de compensation. Il faudra donc acquérir un local commercial de même surface et le transformer en habitation si vous souhaitez obtenir l’autorisation d’accueillir des voyageurs au sein de votre résidence secondaire. Cette méthode est surtout utilisée par les communes auxquelles le marché immobilier est très tendu (Paris, Lyon, Marseille, etc.).  

J.B., Kadran

Quel impôt pour une résidence secondaire louée sur Airbnb ?   

L’imposition des revenus locatifs issus des locations sur Airbnb   

Concernant la fiscalité de vos gains locatifs provenant de la location de votre résidence secondaire sur Airbnb, deux options fiscales sont à votre disposition.   

Tout d’abord le dispositif micro-BIC pour la location meublée. C’est le système par défaut dès que vos gains locatifs ne dépassent pas 77.600 €. Vous profitez de ce fait d'une réduction standard de 50 % sur vos gains locatifs.   

Ensuite, le système réel, qui peut être appliqué sur demande si vos gains n'excèdent pas le seuil du micro-BIC ou qui est appliqué de façon automatique si vos gains locatifs dépassent 77.600 € annuellement. Dans cette situation, vous pouvez soustraire plusieurs dépenses de vos gains afin de diminuer la base de calcul de l'impôt sur le revenu.  

Quel que soit le régime choisi, vos bénéfices sont à déclarer en même temps que vos impôts personnels.

Quelles cotisations sociales régler pour une résidence secondaire louée sur Airbnb ?   

Les cotisations sociales sont à régler si les revenus locatifs issus de votre résidence secondaire en location sont supérieurs, sur l’année, à 23 000 €. Si vous êtes redevable, sachez qu’elles correspondent à 17,2 % des revenus locatifs imposables issus de votre activité sur Airbnb.   

La taxe de séjour est-elle obligatoire pour la location d’une résidence secondaire sur Airbnb ?   

Ce sont les locataires qui paient la taxe de séjour lorsqu’ils séjournent au sein d’un logement, que ce soit une résidence secondaire ou principale. Toutefois, les règles à respecter varient en fonction de la ville dans laquelle est située le bien.   

Certaines ont choisi la taxe de séjour au réel. Dans ce cas, c’est la plateforme de location saisonnière Airbnb qui récolte la taxe de séjour et la reverse à la mairie de la commune en question.   

Les autres villes pratiquent des règles qui leur sont propres. Il faut alors que le propriétaire s’adresse à la mairie afin de connaître les spécificités.   

Nos autres guides sur la location d'une résidence secondaire

Vendez plus vite, plus cher

L’expertise locale Kadran au service de votre transaction immobilière.