Comment valoriser un commerce ?

Lorsque l’on souhaite se séparer de son commerce, il faut se lancer dans un processus de valorisation de patrimoine. Valoriser un commerce, cela signifie déterminer la valeur de l’actif qu’il représente. Il s’agit d’un long cheminement, comme tous types de bien à valoriser, qui demande une approche méthodique et la recherche d’éléments tangibles pour estimer le prix réel de l’activité.

Vous ne pouvez pas fixer un prix de manière aléatoire uniquement selon votre ressenti. L’accompagnement d’un expert est fortement recommandé lors du processus de valorisation de patrimoine.

Valoriser un commerce : Les méthodes

La vente d’une activité – et notamment d’un commerce – s’apprécie grâce à la détermination de la valeur d’éléments matériels et immatériels. Qui évalue un fonds de commerce ? À vos côtés, un expert va passer en revue de nombreux éléments pour donner une valeur et pouvoir le proposer à des repreneurs potentiels. Savoir comment bien vendre son commerce est son métier.

Savez-vous
combien vaut votre bien ?

Notre estimation est fiable, instantanée et gratuite !

Il existe de très nombreuses méthodes d’évaluation de la valeur d’un fonds de commerce. En utilisant par exemple le chiffre d’affaires, la marge, en se penchant sur l’excédent brut d’exploitation (EBE) ou encore en comparant par rapport à d’autres commerces similaires, chaque expert a sa méthode. Il arrive parfois que l’évaluation soit complexe, notamment si votre commerce est atypique et/ou ne puisse pas facilement être comparé. C’est aussi le cas pour une activité jeune, avec peu d’historique et des performances financières encore fragiles.

Un expert en évaluation spécialisé dans l’immobilier professionnel va aussi aller au-delà de son rôle de valorisation pure. Il peut vous aider à déterminer les éléments inclus ou non dans votre fonds de commerce. Car vous avez la liberté de ne vendre qu’une partie de votre activité voire de scinder en plusieurs lots votre commerce.

A minima, la cession d’un fonds de commerce comprend tout ce qui permet de qualifier un “fonds”, avec par exemple les contrats de travail repris, le droit au bail et le droit d’exploiter un nom commercial, l’accès à une clientèle, etc. Ensuite, un inventaire doit être dressé en intégrant des éléments matériels : stock de produits, matières premières, mobilier, véhicules, etc. Les créances et dettes ou encore certains contrats passés par exemple avec des fournisseurs ne font pas l’objet de la reprise d’un fonds.

Savez-vous
combien vaut votre bien ?

Notre estimation est fiable, instantanée et gratuite !

Les étapes de la vente d’un fonds de commerce

Vendre un fonds de commerce, c’est un processus long. En effet, entre la phase préparatoire qui consiste à réunir tous les documents pour valoriser le commerce jusqu’à la signature de l’acte définitif, il peut s’écouler parfois plusieurs années.

Un expert peut mettre entre deux et quatre mois pour réunir tous les éléments comptables qui vont lui permettre d’apprécier la valeur de votre activité. Entre les bilans comptables des années précédentes, l’inventaire et l’évaluation de l’existant, ce n’est pas une mince affaire.

Ensuite, c’est la phase de recherche d’un repreneur qui est longue. Elle peut durer plusieurs mois si vous ne disposez pas d’un réseau très important et/ou que votre commerce ne jouit pas d’une attractivité particulière. En revanche, cette étape de rencontre avec un repreneur peut être plus rapide pour la vente d’un fonds de commerce d’une activité très lucrative ou si un repreneur se manifeste de lui-même.

Quand vendre son fond de commerce ? Lorsqu’il a atteint une valeur importante et que votre activité se porte très bien ou au contraire, car vous avez des difficultés et vous voulez passer à autre chose ? Il n’existe pas de moment idéal.

  • Certains entrepreneurs savent faire preuve d’anticipation et ont prévu de céder leur fonds de commerce car ils souhaitent partir à la retraite ou se lancer dans une reconversion.

  • Lorsque l’on est à la tête d’un commerce, il est possible de recevoir des sollicitations de la part de repreneurs qui veulent racheter l’activité. Dans ce cas, la cession n’était pas prévue mais peut être mise en place avec un accompagnement.

  • Enfin, il existe aussi les cas de figure pour lesquels la cession est subie. C’est le cas par exemple face à des difficultés financières récurrentes ou des problèmes personnels qui ont un impact sur le commerce.

Que votre commerce soit dans sa phase de démarrage d’activité ou au contraire déjà solidement implanté depuis plusieurs années, sa valorisation ne sera pas la même. Les actifs qui permettront d’apprécier la valeur de votre fonds de commerce devront être bien étudiés afin d’aboutir à une valeur vénale cohérente au regard du marché.

L’accompagnement d’un spécialiste de l’immobilier professionnel et de la gestion d’entreprise est capital. Car au-delà du rôle de préparation de la vente d’un fonds de commerce, il pourra aussi vous aider sur tous les aspects juridiques. Lorsque l’on se sépare de son activité, il faut en effet anticiper les questions de fiscalité et optimiser la transmission.

Nos autres guides sur la valorisation immobilière

Savez-vous
combien vaut votre bien ?

Notre estimation est fiable, instantanée et gratuite !