Combien de fois peut-on diviser un terrain ?

combien de fois peut-on diviser un terrain

Dernières modifications le mardi 5 septembre 2023, 2:43

Il n’existe pas de limite nationale pour savoir en combien de fois on peut diviser un terrain. Il faut donc se référer au PLU, pour savoir s’il existe un nombre maximum de lots. Cela peut par exemple dépendre des caractéristiques du terrain. Par ailleurs, si le terrain est situé dans un lotissement, il est possible qu’un nombre maximum de lots soit imposé par le règlement du lotissement.

En combien de lots peut-on diviser un terrain ?

La loi Alur, promulguée le 27 mars 2014 a assoupli les conditions concernant la division parcellaire. Dans la plupart des communes, elle a notamment permis la suppression du COS ou coefficient d’occupation des sols.

Concrètement, pour les propriétaires de terrain, cela permet de pouvoir diviser plus librement une parcelle. Il n’y a par exemple plus de surface minimum pour chaque lot issu de la division. Le nombre de lots qu’il sera possible de créer à partir d’un terrain dépend donc davantage de la loi locale que d’une règle nationale. Une étude au cas par cas par le service urbanisme de la mairie est essentielle pour savoir combien de fois on peut diviser un terrain.

Il existe toutefois des exceptions.

Combien de fois peut-on diviser un terrain en lotissement ?

Quand le terrain fait partie d’un lotissement construit il y a moins de 10 ans, vous devez vous conformer au règlement du lotissement. Il est possible que ce dernier impose un nombre maximum de lots sur la totalité du lotissement. En d’autres termes, si le lotissement comprend déjà huit lots et que le seuil maximum est fixé à 10, vous ne pourrez découper votre propre terrain qu’en trois. Il est aussi possible que vous ayez besoin de l’accord du lotisseur pour vous lancer dans ce projet.

À partir de combien de lots parle-t-on de lotissement ?

Quand vous divisez une parcelle, pour construire plusieurs biens, on parle de lotissement. sachez qu’il suffit d’une division en deux lots, pour que le terme soit approprié. Les terrains doivent simplement être contigus. Cela signifie que les terrains doivent se toucher pour constituer un lotissement.

Si vous êtes le propriétaire du terrain initialement découpé, vous êtes ce qu’on appelle le lotisseur. Il vous appartient donc de fixer les règles du lotissement. C’est donc peut-être vous qui imposerez la future limite du nombre de lots auquel devront se conformer les nouveaux propriétaires.

Connaître la réglementation locale pour diviser un terrain

Vous l’aurez compris, c’est en vous renseignant auprès de la mairie dont dépend le terrain que vous obtiendrez des informations importantes. C’est plus précisément au service d’urbanisme que vous devrez adresser vos demandes.

Le PLU pour savoir combien de fois diviser un terrain

La consultation du plan local d’urbanisme est gratuite auprès de votre mairie. Vous pouvez aussi demander à consulter le plan d’occupation des sols, autrement appelé le POS. Ces deux documents devraient vous permettre de déterminer si votre terrain est divisible. Ils peuvent aussi vous informer sur le nombre de fois où on peut diviser un terrain sur votre secteur.

Attention, si votre commune est concernée par un plan de prévention des risques naturels, vous devrez aussi le consulter. Pour finir, lorsque le terrain est situé proche d’un monument historique, l’avis de l’architecte des bâtiments de France est essentiel pour étudier la faisabilité du projet.

La demande de permis d’aménagement pour diviser un terrain

Viennent ensuite les démarches plus spécifiques à votre projet. Vous devrez notamment demander un certificat d’urbanisme opérationnel. Il vous permet de savoir si l’accès au réseau est possible pour chacun des lots que vous souhaitez composer. L’accès à la voirie sera aussi détaillé dans ce document. Cela peut donc influencer le nombre de fois où vous pourrez diviser votre terrain. Pour l’obtenir, il faut remplir le formulaire CERFA 13410*06.

Si vous ne souhaitez pas construire immédiatement sur le terrain, il vous suffit d’effectuer une déclaration préalable et d’obtenir un permis d’aménagement. Dans le cas où vous souhaitez construire, vous pouvez aussi faire une demande de permis de construire valant division. Ce document vous permet de faire d’une pierre deux coups, puisqu’il autorise à diviser le terrain mais aussi à construire.

Les autres professionnels de l’immobilier pour savoir en combien diviser un terrain

Les promoteurs, les agents immobiliers et même les notaires ont l’habitude de participer à des transactions immobilières concernant des terrains. Ils peuvent donc être de précieux conseils pour savoir combien de fois diviser un terrain. En effet, ils sont conscients de la demande, en fonction de la taille et des caractéristiques des terrains.

Que vous souhaitiez vendre ou construire sur les lots issus d’une division parcellaire, leurs conseils peuvent donc être essentiels. Vous pourrez aussi faire appel à un architecte, qui peut vous accompagner tout au long de votre construction.

Les conseils d’un géomètre pour savoir combien de fois diviser un terrain

Le géomètre est un professionnel qui intervient presque toujours lorsqu’on veut diviser un terrain. Il est chargé de prendre les mesures et de borner le terrain. Il fournit aussi des documents essentiels à la constitution de votre dossier administratif. Grâce à son expertise, il peut vous conseiller, si vous souhaitez savoir combien de fois diviser fois diviser un terrain. Il peut notamment vous aiguiller sur la taille à donner à chaque lot, en fonction de votre projet.

Retrouvez nos autres guides sur la division d’un terrain :